fbpx

    Portrait d’une GOWeuse: Rencontre avec Lydie, de Phacélie

    Lydie a 47 ans, elle a fait des études de sciences économiques et a toujours travaillé dans en entreprise, dans le marketing, dans lesquelles l’individualité était remplacée par un numéro. Après plusieurs virages professionnels, et diverses formations elle décide de se lancer dans l’entrepreneuriat en ouvrant son propre magasin de décoration intérieure mais mauvais timing, la crise de 2008 pointe le bout de son nez et un petit bébé l’accompagne. Elle enchaine les formations : herboristerie, aromathérapie, nutrithérapie, et tout ce qui pouvait de près ou de loin la rapprocher de son milieu naturel : la nature.

     

    Bonjour Lydie, peux-tu nous présenter « Phacélie » ?

    Phacélie c’est la culture de fleurs, dans le respect de la nature et des saisons. Pas d’engrais, pas de pesticides, pas de serre chauffée : les fleurs poussent à leur rythme et selon la météo.

    Beaucoup de fleurs que l’on retrouve dans le commerce sont produites à l’autre bout de la terre et dans des conditions humaines déplorables.  Elles sont cultivées avec beaucoup d’engrais et de pesticides, dans des serres chauffées et  acheminées en avion frigorifique ce qui est un désastre écologique. Je ne suis pas une fleuriste conventionnelle : je n’ai pas de magasin avec des étales de fleurs mais un atelier ouvert sur rendez-vous.  Ce sont des bouquets qu’il faut commander à l’avance. Je ne coupe que ce qui est commandé afin d’éviter le gaspillage et que les fleurs soient les plus fraîches possible. Du champs au bouquet le circuit se veut le plus court possible.

    Mon activité a pour objectif (d’essayer de) sublimer ce que la nature nous offre, de mettre en musique des bouquets, d’assortir les couleurs, les formes,… Ils sont disponibles toutes les semaines d’Avril à Octobre (le reste du temps, ce sont des fleurs séchées) avec les fleurs qui ont poussées dans le champs. Chaque semaine les fleurs sont différentes, le bouquet est donc surprise !

    A travers mes créations, je tiens à avoir un contact très particulier avec mes clients, à leur transmettre toute ma passion via les fleurs. On a tellement tout tout de suite qu’on a oublié d’où proviennent les choses. Phacélie c’est aussi réapprendre ça, dès que le client comprend la démarche, il y adhère et adore !

     

    Comment t’es venue l’idée de ce projet ?

    Je suis tombée malade, j’ai dû me réinventer un autre métier, je ne pouvais plus faire un travail de bureau. Je me suis remise  à bouger en me reconnectant à la nature, aux fleurs, ça m’a apaisée, cela m’a permis de me retrouver, de ralentir, de revenir à l’essentiel. Il y avait un côté thérapeutique.

    J’offrais des bouquets à des copines, qui me disaient « mais enfin pourquoi tu n’en fais pas ton métier ? »

    Mais, en fait, ma passion pour les fleurs remonte à plus loin : ma maman était une grande passionnée . On possédait un jardin super fleuri. J’adorais aller arroser les fleurs et les gens s’arrêtaient souvent pour regarder notre jardin.

    Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ta nouvelle vie d’indépendante ?

    La liberté de se mouvoir (la nature, jouer, rigoler) est un de mes besoins fondamental. Ce que j’aime également c’est de faire ce que j’ai envie quand j’en ai envie. Je ne peux plus être enfermée dans un bureau et faire la même chose toute la journée. Mon activité regroupe un tas d’activités différentes, je ne m’ennuie jamais : cultiver, cueillir, récolter, faire des créativité, contact client, livrer, communiquer.

    Qu’est-ce que GOW t’a apporté ?

    J’ai appris énormément au niveau de ma communication sur les réseaux sociaux mais aussi que la communication digitale était désormais indispensable. La majorité de mes clients proviennent de Facebook. Instagram m’a amené beaucoup de collaborations : j’ai fait notamment des collaborations avec une tatoueuse, une céramiste, une créatrice d’objets artisanaux en bois,… Beaucoup de nouveaux contacts sont faits via les réseaux, c’est une belle vitrine.

    Pour finir, quel conseil donnerais-tu à une personne qui désire se lancer dans l’entrepreneuriat mais qui n’ose pas ?

    Vas-y foncez ! On a qu’une vie. Si on le sent, il faut le faire. Il faut réaliser ses rêves, c’est porteur. Rien n’est irréversible : vous pouvez toujours changer d’avis, il n’y a pas d’échec, que des apprentissages.

     

    Une actu importante : Phacélie fleurit également tous vos évènements : mariage, communion, évènement, fêtes,…

     

    Pour plus d’infos:

     

    Leave a Comment

    *

    code