fbpx

    Portrait d’une GOWeuse: Rencontre avec Nathalie, animatrice d’ateliers culinaires inclusifs

    Pour Nathalie, hesbignonne d’adoption, la cuisine est une histoire d’amour qui commence dès son plus jeune âge en compagnie de sa grand-mère. En 2010, elle décide de mettre un terme à sa carrière de déléguée médicale. C’est alors qu’elle replonge dans sa passion première: la cuisine. Après un long parcours de formations, un nouvel horizon s’ouvre à elle. 

    Nous découvrons ensemble le parcours de Nathalie, 48 ans, femme et maman de trois enfants qui a osé se lancer en tant qu’entrepreneure pour vivre de sa passion et créer un projet à son image et qui a du sens.
      

     

    Bonjour Nathalie, peux-tu nous expliquer ton projet « Le Goût de l’Autre »  ? 

    « Le Goût de L’Autre » est un projet à vocation sociale qui a pour objectif d’apporter une alternative à certains jeunes adultes, via l’organisation d’ateliers culinaires inclusifs. En pratique, il s’agit d’animations culinaires au sein de petits groupes mêlant personnes déficientes mentales et personnes valides. Une idée génératrice d’apprentissages, de partage, de lien social et d’inclusion. Elle permettra aux jeunes de maintenir ou développer leurs acquis, de créer du lien social avec d’autres personnes valides ou moins valides, et de développer davantage leur autonomie. Le projet est destiné à développer et offrir d’autres services ultérieurement.

    Qu’est-ce qui a déclenché cette idée ?

    Je dirais qu’il y a principalement deux éléments qui ont favorisé l’émergence de l’idée. Le premier est le handicap mental de mon aînée qui a modifié profondément ma vie et celle de ma famille. La confrontation quotidienne au manque d’information du grand public, au regard de notre société face au handicap et l’appréhension de ce même public générée par l’ignorance, m’ont renforcée dans l’idée de la nécessité de mettre en lumière ces personnes déficientes mentalement. Avez-vous la moindre idée du parcours qu’un jeune adulte déficient mental doit endurer au terme de sa scolarité (18 à 21 ans) ?

    Le deuxième élément est ma passion infinie pour la cuisine. Il m’est apparu de plus en plus évident que je voulais combiner ma passion pour la cuisine et ma formation de traiteur-restaurateur avec mon désir profond de jouer un rôle plus actif dans le domaine du handicap, portée par mes valeurs de partage, d’altruisme, de compassion, d’échange, de prise de confiance en soi et d’éducation à l’alimentation. Et si grâce à la cuisine, il était possible de transcender les différences pour en faire un atout ? Cuisiner un plat ou un repas en compagnie d’autres personnes amène à rencontrer l’autre et permet de rassembler, de faire abstraction des différences (niveau intellectuel, sexe, statut social, âge, nationalité…) car la cuisine rassemble et fédère.

    Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ta vie d’indépendante ?

    Je fais de ma passion mon métier. J’y insuffle les valeurs qui me tiennent à cœur : altruisme, respect, partage et humilité. Je m’offre la possibilité de participer au changement de la vision du monde sur le handicap. C’est en quelque sorte du « sur-mesure » puisque j’ai cette liberté d’organisation.    

     

    Quelques réalisations culinaires par Nathalie

     

    Pourquoi as-tu décidé de suivre une formation avec GOW ?

    Je connais Michaël Malherbe depuis plusieurs années et j’ai repris contact avec lui juste au moment de la création de GOW. Je ressentais le besoin de me lancer, j’étais prête mais j’ignorais précisément ce que je voulais, excepté mettre en place des ateliers culinaires hors du commun.
    L’accompagnement collectif (WHY) m’intéressait mais se déroulait à Durbuy beaucoup trop loin de chez moi. Nous nous sommes dès lors rencontrés plusieurs fois en individuel dans un autre lieu plus accessible. Le premier confinement a ralenti le processus, ce qui a été finalement très bénéfique car j’ai pu approfondir ma réflexion, me confronter à moi-même. Bref, après cette profonde réflexion, mon projet était clair dans mon esprit, en phase avec moi et mes aspirations. J’ai donc eu une envie de poursuivre en collectif afin d’accélérer le processus et de me confronter à la réalité. J’ai alors intégré la formation HOW en collectif, plus près de chez moi.

    Qu’est-ce que la formation GOW t’a apporté ?

    Un cadre, cela m’a obligé structurer mon projet, à me poser de bonnes questions. J’ai repris confiance en mes capacités, mes compétences. J’ai trouvé un équilibre et ma place. Le travail accompli chez GOW m’a permis d’intégrer une autre structure afin de tester mon activité dans les prochains mois. La couveuse m’attend.
    Je vous tiendrai au courant dès que les ateliers démarreront.

    Pour finir, quel conseil donnerais-tu à un.e jeune entrepreneur.e qui désire se lancer dans l’entrepreneuriat ?

    Se faire confiance, vaincre ses peurs paralysantes et non fondées, arrêter de croire que c’est impossible et s’entourer de personnes compétentes qui partagent vos valeurs. Assumer son profond désir de vivre de ce que l’on aime faire…Le reste suivra 🙂 

     

    Pour en savoir plus sur les ateliers culinaires

    • Pour le moment, on peut contacter Nathalie par téléphone : +32 497 594 352
    • Nous mettrons à jour ses coordonnées très bientôt (lancement prévu au printemps)

    Leave a Comment

    *

    code