fbpx

    Portrait d’une GOWeuse: Rencontre avec Aurore, coach d’épanouissement pour les femmes

    Aurore a 38 ans et habite à Huy. Maman d’un petit garçon de 3 ans et demi, elle a quitté sa vie de salariée pour devenir coach d’épanouissement. Après une longue carrière en tant que conseillère-emploi, formatrice et responsable d’équipe à Bruxelles, Aurore a effectué un virage à 180 degrés pour se consacrer au coaching d’épanouissement pour les femmes. Face à la multitude de questionnements avant de se lancer en tant qu’indépendante, Aurore a décidé de se faire accompagner par GOW.     
    Nous vous proposons de découvrir son histoire et son parcours d’entrepreneure et le rôle qu’a joué l’accompagnement de GOW dans sa reconversion professionnelle.

     

    Bonjour Aurore, alors Tell Me More, c’est quoi, c’est pour qui ? 

    Tell me more…c’est le merveilleux aboutissement d’un cheminement personnel et professionnel. C’est aussi le résultat d’un constat : c’est compliqué d’être une « femme » car la société nous impose d’être simultanément la compagne idéale et la mère parfaite, cordon-bleu et sex-symbol, businesswoman et madame-frottefrotte. Et face à ce challenge quotidien, certaines femmes éclipsent complètement leurs propres besoins et aspirations tant elles s’épuisent à être sur tous les fronts. Ayant moi-même expérimenté cette situation de l’intérieur, j’ai eu envie d’aider d’autres femmes à se remettre au centre de leur existence, pour prendre les bonnes décisions et poser les actes nécessaires leur permettant de se réaliser pleinement. Je les accompagne aussi pour lever les freins qui pourraient venir contrecarrer cet élan. A ce titre, je propose 4 types de coaching: du coaching de remise en forme, du coaching d’audace, du coaching relationnel et du coaching professionnel. 

    Quel a été l’élément déclencheur dans ta vie qui t’a poussé à devenir coach ? 

    A la naissance de mon fils, j’ai eu une prise de conscience : ma vie quotidienne ne me convenait plus. J’avais besoin de moins de trajets, moins de stress, moins de rush, et surtout, PLUS DE « MOI » ! En faisant le point sur mes atouts et sur ce que j’aimais, j’ai réalisé que mon « kif absolu », c’est d’accompagner les gens vers un mieux-être, le dépassement d’eux-mêmes, la concrétisation d’un projet. C’est tout naturellement que l’idée de devenir coach de vie et d’épanouissement a germé dans ma tête et mon cœur… pour ne plus me quitter.

    Comment as-tu réussi à quitter ta vie de salariée pour devenir entrepreneure ?

    Après avoir eu le déclic, je me suis formée à une palette d’outils-coach. J’ai pu tester mon activité pendant 8 mois via un système de couveuse d’entreprise, mais, la sauce n’a pas pris comme je l’avais imaginé, donnant lieu à une nouvelle remise en question. J’hésitais à continuer mon activité. C’est à ce moment là que j’ai fait la rencontre de GOW et que j’ai décidé de débuter la session WHY et peu de temps après la session HOW.

    Qu’aimes-tu le plus dans ta « nouvelle » vie d’entrepreneure ?

    Sans aucun doute: la liberté. Cette liberté de créer, de gérer son temps et son argent, d’offre de services, de rencontres formidables tant humaines que professionnelles. Mais cette liberté n’est possible que si on est structuré et rigoureux. Sinon, on peut vitre tomber dans les extrêmes telles que la procrastination ou le surmenage.

    Et quels sont les plus gros défis que tu as rencontré ?

    Le plus gros défi est la concurrence. J’avais bien sûr réalisé une Etude de Marché, mais j’étais à cent lieues d’imaginer que le coaching personnel est un domaine si prisé par les entrepreneurs. Les gens sont littéralement bombardés de publicité « pour une vie de rêve » et sont perdus.  C’est pourquoi, il est si important d’être aligné à 1000% avec son offre de services; ce qui a été mon second défi 😉 … que j’ai pu relever grâce à GOW ! Ce n’est qu’à partir de là qu’on peut réfléchir à sa plus-value et proposer quelque chose d’original, pour se démarquer sans s’essouffler ni se dénaturer.
    Un autre élément; je n’avais pas conscience du prix des outils de communication. Or, si l’on veut promouvoir son activité et se faire connaître un maximum, cela peut vite chiffrer…

    Qu’est-ce que GOW t’a apporté sur le plan professionnel et personnel ? 

    Je remercie GOW de m’avoir ouvert les yeux sur mon « WHY » et comment le concrétiser, sans pression, avec bienveillance, passion, et une redoutable efficacité ! Je remercie aussi les 4 compères qui ont bien compris ma pluralité, et m’ont guidée en prenant celle-ci en compte, et en la voyant comme une plus-value, et non comme  « ah ben, c’est dommage, tu ne rentres pas dans le moule…, on va pas pouvoir t’aider ! » comme j’avais pu le vivre ailleurs. 

     

    Quel conseil donnerais-tu à un.e jeune entrepreneur.e qui désire se lancer dans cette même aventure ?

    Patience, persévérance, curiosité, ouverture, bien s’entourer, par exemple avec GOW, faculté à se remettre en question, avoir suffisamment d’argent de côté que pour pouvoir dépenser pour son activité sans que cela devienne une préoccupation d’ordre familial.

     

    Pour en savoir plus sur Tell Me More

     

    Leave a Comment

    *

    code